Test: rame RRR EPM

​Présentation et essai de la rame régionale réversible (RRR) Lorraine EPM par Jean-Paul

Voiture pilote

La voiture pilote

EPM Productions met à notre disposition depuis peu sa Rame Régionale Réversible aux couleurs de la Lorraine. Son prix, avoisinant les 250 euros, est justifié par les nombreuses fonctionnalités assurées par l’électronique embarquée et par sa fabrication de qualité et détaillée.

Après une attente de sept mois, me voilà enfin en possession de MA rame depuis juillet ! Je vous propose de vous la faire découvrir dans les quelques pages qui suivent...

Caractéristiques

-échelle: H0
​-DCC
​-inversion des feux AV/AR
-adresse secondaire
-mode démonstration
-fonctionne en analogique
(capteur magnétique pour le réglage de l'éclairage)
​-inscription en courbe: 380mm
-possibilté d'UM

Prix approximatif 250€

​​​Album photos

​​Manuel d'utilisation

EPM Productions

​Première impression...

Emballage rame RRR EPM

La rame bénéficie d’un emballage soigné (voire luxueux...) qui protège de manière très efficace le matériel.
Elle est composée de trois éléments :
- une voiture pilote avec cabine
- une voiture intermédiaire
- une voiture de queue
Les voitures sont équipées de leurs aménagements intérieurs. Les premières classes et secondes classes sont différenciées par la couleur des sièges (respectivement violet et brun). Les détails sont bien représentés et la gravure est fine : un beau modèle !

-

Rame RRR EPM dans son emballage

-

Feuillet rame RRR EPM
Référence EPM

-

Avant voiture pilote et arrière voiture de queue
​​Voiture pilote et voiture de queue

-

Gros plan sur la voiture de queue
​Gros plan sur la voiture de queue

​Les premiers essais en DCC...

Connecteur entre voitures et attache NEM

L’assemblage des voitures de la rame se fait par l’intermédiaire d’un boîtier NEM et d’un connecteur 6 broches. On commence par introduire partiellement la tige NEM. On s’occupe ensuite du connecteur en veillant à ce que les contacts mâles / femelles soient bien face à face. On pousse à fond sans forcer. On évitera de répéter trop souvent cette opération afin d’assurer une certaine longévité au système. Afin de faciliter l’opération de montage, je vous recommande de coucher les trois voitures sur le côté sur un bloc de mousse. La rame sera ensuite manipulée ‘assemblée’ pour la disposer sur le réseau.

-

Voitures avec connecteurs et boîtiers NEM raccordés

-

Eclairage avant rame RRR EPM
​Voiture pilote, feux avants et éclairage cabine

-

Rame RRR EPM aménagement intérieur 2e classe avec éclairage en fonction
​Eclairage intérieur d’une voiture

Les premiers essais en DCC, suite...

La circulation s’effectue à soufflets joints. L’inscription en courbe ainsi que l’exploitation en traction ou en pousse se font sans souci. La motrice utilisée devra cependant être équipée d’un attelage NEM à élongation. La prise de courant est sans défaut et l’éclairage reste stable.

Les fonctions disponibles en numérique :
- F0 : allumage des feux rouges ou blancs de la voiture pilote (en fonction du sens de marche)
- F1 : allumage des feux rouges de la voiture de queue
- F2 : allumage de l’éclairage intérieur atténué des voitures (F3 doit-être désactivée)
- F3 : allumage pleine intensité de l’éclairage intérieur des voitures
- F4 : allumage des feux en mode ‘détresse’ de la voiture pilote (F0 doit-être activée)
- F5 : extinction du 3e feu supérieur de la voiture pilote
- F6 : allumage de l’éclairage de la cabine de conduite de la voiture pilote
- F9 : réglage de l’éclairage des feux selon le sens de marche
- F10 : simulation d’un néon défectueux dans la voiture pilote (F3 doit-être activée)
Pour la fonction permettant de synchroniser l’allumage des feux avec le sens de marche
(F9), il aurait été préférable de disposer d’une variable de configuration (CV) fixant une fois pour
toute ce paramètre.

-

Ramme RRR EPM inscription en courbe 380 mm
Inscription en courbe de 380 mm

Le décodeur et l’électronique embarquée...

Platine siglée 'L.S. Models' et système d'éclairage WEKOMM Digital
​Les platines électroniques sont siglées ‘L.S.Models’. ‘Wekomm’ devant être le sous-traitant allemand chargé de la fabrication. Je n’ai démonté que la voiture centrale et les affirmations suivantes ne sont que supposées (mes excuses...). La rame serait donc équipée d’un décodeur principal, celui que l’on va pouvoir programmer via la centrale numérique sur la voie de programmation, et de deux décodeurs secondaires dialoguant avec le principal par un bus de données. La connexion entre les voitures exploite quatre contacts : ‘GND’ (masse), ‘+ 5V’, ‘RX’ et ‘TX’. Chaque décodeur secondaire est chargé de gérer les équipements de chaque voiture: éclairage intérieur, feux, ... C’est la voiture pilote qui assure la prise de courant.

-

Les quatre connexions : GND, +5V, RX et TX
Les quatre connexions : GND, +5V, RX et TX

-

Platine électronique de la voiture centrale
Platine électronique de la voiture centrale

Les réglages disponibles du décodeur...

La CV 1, norme oblige, correspond à l’adresse primaire de la rame fixée par défaut à 3. Pourquoi primaire ? Parce qu’elle dispose également d’une adresse dite ‘secondaire’ dans les CV 27 et 28. Cette adresse secondaire devra correspondre à l’adresse de la motrice chargée de la traction de la rame. Avantage : il ne sera pas nécessaire de créer une UM monopolisant une troisième adresse, le décodeur restant à l’écoute de l’adresse programmée comme secondaire. Bien vu EPM !!!

Les CV 33 et 35 à 42 permettent de modifier l’affectation des touches de fonctions de manière à ne pas avoir de doublons avec les éventuelles fonctions déjà programmées de la motrice de traction.

La CV 52 règle l’intensité de l’éclairage atténué. Dommage que l’on ne puisse pas régler l’éclairage pleine intensité.

La CV 84 définit la position de la LED qui simulera un néon défectueux dans la voiture pilote.

​Comme déjà dit, il est regrettable que le réglage du sens de marche pour la synchronisation des feux ne puisse pas s’effectuer par une CV en remplacement de l’affectation à la touche de fonction F9.

Il manque également la possibilité de réglage de l’intensité lumineuse des feux avants et arrières.

Conclusion...

- détails et belle finition du modèle
- qualité de roulement
- bonne prise de courant
- nombreuses possibilités de réglage du décodeur
- l’adresse secondaire
​- certains manques de réglages du décodeur